NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

Education Nationale : Le gouvernement n’a pas encore donné de masque : Les professeurs du lycée Monod, à Saint-Jean-de-Braye, mobilisés pour obtenir des masques !

Ce lundi matin, sur le parvis du lycée Monod, une vingtaine de professeurs étaient réunis avant une assemblée générale.

Ils regrettent que les annonces ne soient pas suivies d’effets. Qu’il n’y ait pas davantage « d’anticipation ». Et surtout, que le ministère, leur employeur, ne les « protège pas ». Des professeurs mobilisés, ce lundi matin, au lycée Monod.

Parce qu’ils se sentent « méprisés », une vingtaine de professeurs du lycée Jacques-Monod, à Saint-Jean-de-Braye, se sont rassemblés sur le parvis de leur établissement, ce lundi matin 17 janvier, avant que les cours ne commencent. « Passoire », « périmé », pouvait-on lire sur les masques qu’ils portaient, quand ce n’est pas une tête de mort qui s’affichait sous leur nez.

Le Ras le Bol des enseignantEs : Une pétition envoyée au ministère

Cette mobilisation a commencé il y a environ dix jours. À la suite d’une réunion  intersyndicale, une pétition a été envoyée au ministère pour « réclamer des masques vraiment protecteurs (chirurgicaux et FFP2) ». Elle a été signée par quelque 60 professeurs (sur les 120 que compte le lycée), selon Patrick Vitte, professeur d’histoire et syndiqué au SNES (Syndicat national des enseignements de second degré).

Foutage de gueule du gouvernement : Six masques en tissu reçus depuis septembre !

« On a reçu six masques en tissu depuis septembre, puis plus rien, résume Patrick Vitte. Nous sommes au pic d’Omicron et notre employeur, le ministère, ne fait rien pour nous protéger. On ne demande pourtant pas la lune ! Certes, il y a des annonces, mais rien derrière. On n’est pas entendus. Encore, au début de la pandémie, on pouvait comprendre. Mais là, cette nouvelle vague, tout le monde l’a vue monter, on savait que ce serait compliqué à la rentrée de janvier, mais pas de masques protecteurs pour autant. »

Faute d’être dotés en masques chirurgicaux, les enseignants se les achètent eux- mêmes, « toutes les semaines, en pharmacie ». Les manifestants expliquent en utiliser « deux, au minimum, voire trois par jour, quand on fait 8h-18h ».

Les éléves premiers touchés bientôt les enseignantEs ?

Ils savent que les autres lycées ne sont pas mieux lotis mais mettent en avant ce à quoi ils sont confrontés quotidiennement :

« Des cours avec 34 élèves dans des salles qui, bien qu’aérées, sont des lieux plutôt confinés. »

Et surtout, « on est en contact direct avec beaucoup de personnes. Il y a de plus en plus de cas et de cas contacts autour : « Ça tombe dans les classes ! « , schématise une professeure. « Le jeudi de la semaine de la rentrée, il manquait 30% des élèves (l’établissement compte 1.500 lycéens), toutes causes d’absence confondues. »

Les professeurs mobilisés font tout de même remarquer deux points : « La direction a pris l’initiative d’acheter des FFP2 pour protéger, au moins, les personnels à risque. » Et les « personnels qui dépendent du conseil régional sont, eux, bien pourvus en masques ».

À partir de 8 heures ce lundi matin, les professeurs se rassemblaient en assemblée générale pour décider de la suite à donner à cette mobilisation. Trente personnes y participaient. Elles ont choisi de poursuivre leur mobilisation « en demandant une audience à Mme la rectrice et en écrivant un courrier à nos représentants (député, sénateur ) ».

Blandine Lamorisse La République du Centre

Les intertitres sont du NPA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 janvier 2022 par dans ENSEIGNANTS/ES, ORLEANS AGGLOMERATION.
%d blogueurs aiment cette page :