NPA Loiret

Mel de Contact : npa.orleans@orange.fr

ISRAËL-PALESTINE : Violations israéliennes des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé du 13 au 19 janvier 2022

  • Un Palestinien meurt des suites de blessures subies par un camion de police israélien qui l’a renversé à Hébron
  • Usage excessif de la force par les FCI : 154 Palestiniens blessés, dont un enfant, en Cisjordanie
  • 2 fusillades des FIF signalées contre des terres agricoles et des bateaux de pêche dans l’est et l’ouest de Gaza
  • 147 incursions des FOI en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée : 102 Palestiniens arrêtés, dont 10 enfants et une femme
  • Les FOI ont perquisitionné une école et agressé son personnel enseignant à Ramallah
  • Démolitions et avis à Jérusalem-Est occupée : 2 maisons, 2 appartements et 5 magasins ont été auto-démolis par leurs propriétaires palestiniens ; Les OIF ont démoli 4 autres maisons et rendu une décision de démolition contre une mosquée de la ville
  • Une maison démolie à Hébron, et un avis d’évacuation signifié contre 5 dunums à Salfit
  • Les OIF ont établi 39 points de contrôle militaires temporaires
    en Cisjordanie et arrêté 1 Palestinien sur ces points de contrôle

Résumé                                                                                        

Les forces d’occupation israéliennes (FIF) ont continué de commettre des crimes et des violations à plusieurs niveaux contre des civils palestiniens et leurs biens dans le territoire palestinien occupé (TPO).

Fusillade de l’OIF et violation du droit à la vie et à l’intégrité corporelle :

Le 17 janvier 2022, Suliman Eid Al-Hathaleen, 69 ans, de Khirbet um al-Khair, dans l’est de Yatta, est mort de ses blessures après qu’un camion de police israélien se soit renversé. Al-Hathaleen était une figure palestinienne de premier plan et un militant contre la colonisation israélienne et les politiques de transfert forcé pratiquées contre les Palestiniens. Le jour de l’incident, le camion israélien a fui les lieux, laissant Al-Hathaleen sans aucune aide jusqu’à ce qu’une ambulance palestinienne puisse le transporter dans un hôpital local à Hébron, où il a succombé à ses blessures.

Les attaques des FCI ont fait 5 blessés palestiniens, dont un enfant :

  • Le jeudi 13 janvier 2022, un Palestinien a été blessé lors d’un raid des FOI à Tubas,
  • Le vendredi 14 janvier 2022, quatre Palestiniens, dont un enfant, ont été blessés à Kafr Qaddum, Qalqilya, lors des attaques des FIF contre la manifestation pacifique hebdomadaire qui s’y tenait.

Dans la bande de Gaza, les FIF ont ouvert le feu à deux reprises sur des terres agricoles et des bateaux de pêche.

Incursions des FCI et arrestations de civils palestiniens :

Les OIF ont effectué 147 incursions en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée. Ces incursions comprenaient des raids sur des maisons civiles et des fusillades, suscitant la peur et le chaos, détruisant leurs biens et attaquant beaucoup d’entre eux. Au cours des incursions de cette semaine, 102 Palestiniens ont été arrêtés, dont 10 enfants et une femme. Parmi les personnes arrêtées figuraient deux élèves mineurs qui ont été arrêtés après que les FOI ont perquisitionné leur école à Ramallah et agressé le personnel enseignant.

Dans la bande de Gaza, les FOI ont mené 2 incursions limitées dans ses régions du sud et du nord.

Démolitions:

Le PCHR a documenté les 11 incidents suivants :

  • Jérusalem-Est occupée : 5 magasins auto-démolis dans le camp de réfugiés de Shufat et Jabel Mukaber ; décision administrative prise de démolir une mosquée en construction à Issaweiya. Les FIF ont démoli 2 maisons, 5 installations et confisqué 6 dunums de terres dans le quartier de Sheikh Jarrah. Les FOI ont également forcé 2 Palestiniens à auto-démolir leurs maisons dans les quartiers de Beit Hanina et Wadi al-Joz. Un autre Palestinien a été contraint d’auto-démolir 2 appartements en construction dans le camp de réfugiés de Shufat.
  • Salfit: Les FOI ont signifié un avis d’évacuation contre 5 dunums de terres à Kafr al-Deek.
  • Hébron : une maison et une fondation en béton démolies à al-Ramadin.

Attaques de colons : 

Le PCHR a documenté les attaques de colons à Burqa et Sebastia à Naplouse.

Politique de bouclage israélienne et restrictions à la liberté de circulation :

Les autorités d’occupation israéliennes ont poursuivi leurs mesures de punition collective contre la bande de Gaza alors que le bouclage israélien imposé sur le territoire depuis 15 ans a aggravé les crises humanitaires et vivantes de la population, avec un chômage qui a grimpé en flèche à 45%, soit 217 000 travailleurs handicapés sont au chômage, dont 63% sont des jeunes.

Plus de la moitié de la population de la bande de Gaza souffre de pauvreté, car les données du Bureau central palestinien des statistiques montrent que 53% de la population de la bande de Gaza est appauvrie et que plus de 62,2% sont classées en situation d’insécurité alimentaire, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies.

En outre, les FOI ont continué de diviser la Cisjordanie en cantons séparés, les routes clés étant bloquées par l’occupation israélienne depuis la deuxième Intifada en 2000, restreignant la circulation des civils avec des points de contrôle temporaires et permanents, où les civils peuvent également être arrêtés, en particulier au poste frontière d’al-Karama, le long de la frontière palestino-jordanienne.

Fusillade et autres violations du droit à la vie et à l’intégrité corporelle

  • Vers 01h55 le jeudi 13 janvier 2022, les FOI se sont installés à Tubas, au cours desquels plusieurs Palestiniens se sont rassemblés pour jeter des pierres sur les FIF, qui ont tiré du caoutchouc et des balles réelles ainsi que des bombes sonnantes sur les manifestants. En conséquence, Yousif Malek Qasrawi (22 ans) a été blessé d’une balle dans la main droite et emmené à l’hôpital turc de Tubas pour y être soigné. De nombreux manifestants qui ont suffoqué à cause de l’inhalation de gaz lacrymogène ont été soignés sur place.
  • Vers 18h00, Mohammed Marwan al-Faqih (15 ans) a subi des fractures au pied après être tombé lors d’une patrouille des FOI qui le poursuivait près du village d’al-Qotnah, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée.

La famille de Mohammed a déclaré qu’il jouait avec d’autres garçons près du mur d’annexion dans le village lorsqu’une patrouille israélienne est passée. Les garçons se sont échappés et la patrouille les a poursuivis. Mohammed est tombé par terre alors qu’il s’échappait de la patrouille et n’a pas pu se lever après cela, a déclaré la famille. Les FOI l’ont détenu pendant un certain temps, puis l’ont remis aux équipes médicales au point de contrôle de Beit EIksa. Ils l’ont emmené au complexe médical palestinien pour recevoir un traitement, où il a subi une intervention chirurgicale au pied.

  • À peu près au même moment, un certain nombre de jeunes hommes se sont rassemblés à l’entrée du camp de réfugiés d’al-‘Aroub, au nord d’Hébron, où les FOI ont établi un poste de contrôle. Les jeunes hommes ont jeté des pierres sur la tour de guet tandis que les soldats déployés dans la région poursuivaient les jeunes hommes dans les maisons. Les FOI ont tiré des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les lanceurs de pierres. En conséquence, beaucoup d’entre eux ont suffoqué. Les affrontements se sont poursuivis jusqu’à 21h00, mais ni arrestations ni perquisitions dans des maisons n’ont été signalées.
  • Vers 12h30 le vendredi 14 janvier 2022, les FOI stationnées à l’entrée nord du village de Kafr Qaddoum, au nord de Qalqilya, ont réprimé une manifestation, à laquelle des dizaines de Palestiniens ont participé. Les FOI ont poursuivi les manifestants dans la région et des affrontements ont éclaté. Les FOI ont tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonnantes et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. En conséquence, 4 d’entre eux ont été blessés, dont un enfant avec des balles en caoutchouc; 2 ont été blessés à l’épaule et 2 au dos.
  • Vers 05h00 le samedi 15 janvier 2022, un grand nombre d’OIF soutenus par des unités spéciales se sont installés dans le camp de réfugiés d’al-Dheisha, au sud-ouest de Bethléem. Ils ont perquisitionné et fouillé plusieurs maisons et arrêté 6 civils, dont une jeune fille. Les personnes arrêtées ont été identifiées comme étant Ranim Mohammed al-Ja’afari (17 ans), Hasan Mohammed al-Zeghari (25 ans), Ahmed Ramadan (63 ans), son fils, Ra’ed (34 ans), Ashraf Mohammed Sajdiyah (27 ans) et Rani Ra’fat Abu ‘Akar (20 ans). Pendant ce temps, des dizaines de jeunes hommes rassemblés dans les allées du camp jetaient des pierres, des bouteilles vides et des cocktails Molotov sur les FIF et leurs véhicules. De violents affrontements ont éclaté et les FIF ont lourdement tiré des balles en caoutchouc, des grenades lacrymogènes et des bombes sonnantes sur les jeunes hommes. Avant de se retirer, les FOI ont collé des affiches sur les murs des maisons et des magasins émises par les services de renseignement israéliens disant que « les activités du front populaire sont inacceptables, et quiconque participerait à leurs activités sera arrêté. Les activités du front populaire causent du tort aux habitants des camps. »
  • Vers 07h30 le lundi 17 janvier 2022, les OIF stationnés le long de la clôture frontalière ont ouvert le feu sur les terres agricoles, à l’est d’al-Qararah, à l’est de Khan Younis. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 8h20, des canonnières des FIF, stationnées au large des côtes d’al-Wahah, au nord-ouest de Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, ont poursuivi des bateaux de pêche palestiniens naviguant à moins de 3 milles marins et ont fortement ouvert le feu autour d’eux. En conséquence, les pêcheurs ont eu peur et ont dû fuir vers le rivage. Aucune victime n’a été signalée.
  • Vers 09h00, des sources médicales de l’hôpital spécialisé al-Mizan à Hébron ont déclaré la mort de Suliman ‘Eid al-Hathaleen (69), de Kherbet Um al-Kheir, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. Il a succombé aux graves blessures qu’il a subies il y a 12 jours lorsqu’un camion de police israélien l’a renversé ; notant que le camion a fui les lieux et que la police israélienne ne lui a pas prodigué les premiers soins car il a été emmené par une ambulance palestinienne dans un hôpital local à Hébron. Cela soulève des soupçons que le renversement était délibéré, en particulier qu’al-Hathaleen est un militant éminent et une personne largement connue pour sa fermeté et sa résistance emblématiques contre l’activité de colonisation israélienne et le déplacement forcé de civils palestiniens.

Selon les enquêtes du PCHR, vers 15h00 le mercredi 05 janvier 2022, un véhicule de police israélien accompagné d’un camion est arrivé à l’entrée de Kherbet Um al-Kheir pour confisquer quelques véhicules garés sur la route, affirmant que c’était illégal. Pendant ce temps, plusieurs jeunes hommes ont fermé la route principale avec des pierres, et Soliman al-Hatahleen (69 ans) se tenait sur le bord de la route lorsque le camion a soudainement dévié de la route et l’a frappé à quelques mètres avant de quitter immédiatement les lieux. En conséquence, al-Hatahleen a subi de graves blessures sur tout le corps, y compris une hémorragie cérébrale, des fractures de la poitrine et de la colonne vertébrale et des saignements pulmonaires. Il a subi des interventions chirurgicales et a été admis à l’unité de soins intensifs de l’hôpital jusqu’à ce que son décès soit déclaré à l’époque mentionnée ci-dessus.

Incursions et arrestations

jeudi, 13 janvier 2022

  • Vers 00h00, les FOI se sont rendus dans le village de Qatanna, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée, où ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Jehad Sufian al-Faqieh (23 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 1h30, les FOI se sont installés dans le village de Zeita, au nord de Tulkarem. Ils ont perquisitionné et fouillé des maisons, d’où ils ont arrêté Mahmoud Ahmed Shalabi (19 ans), ‘Ahed Ahmed Sharqiyia (20 ans), Mohammed Naser Mer’I (22 ans), Ahmed Khaled al-‘Izz (19 ans), Huthaifa Saleh Zubaida (22 ans) et Ghazi Ibrahim Mer’I (23 ans).
  • Vers 1h55, les FOI se sont installés dans le camp de réfugiés d’Askar, au nord-est de Naplouse. Ils ont perquisitionné et fouillé des maisons, d’où ils ont arrêté ‘Emeed Ziyad Mohammed al-Gharbi (29 ans) et Mostafa Belal Hashim Abu Shanab (23 ans).
  • Vers 04h25, les FOI se sont installés dans le village de Qabatiya, au sud-est de Jénine. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Saleh Ayman Abu Zaid (24 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 8h00, les FOI se sont installés dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Wadee’ Dawoud ‘Eliyan (21 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 10h30, les FOI se sont rendus dans la banlieue de Showaika à Tulkarem, où ils ont arrêté ‘Odai Jaser Saleh ‘Abed al-Raziq (23 ans) alors qu’ils se référaient aux services de renseignement israéliens sur une convocation préalable.
  • Vers 14h00, les FOI se sont rendus dans le village de Husan, à l’ouest de Bethléem, où ils ont arrêté Ahmed Salem al-Mashni alors qu’il était présent dans le centre de Jérusalem-Est occupée.
  • Vers 15h00, les FOI ont arrêté Yaman al-Hajjaj (16 ans), du village de Silwan, au sud de Jérusalem-Est occupée, alors qu’il était présent dans le quartier de Bab al-‘Amoud, dans le centre de la ville.
  • Les OIF ont effectué (16) des incursions dans les villages de Beit Iba, Madama, Tell, Burin, Asira al-Qibliya et Burqa à Naplouse; les villages de Deir al-Ghusun, Shufa, Baqa_ash-Sharqiyya, Attil, Zeita et Illar à Tulkarem; et Tarqumiyah, la ville d’Hébron, as-Samu et la ville de Dura à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

vendredi, 14 janvier 2022

  • Vers 10h30, les FOI se sont installés dans le village d’Izbat al-Tabib, à l’est de Qalqilya. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Yousef Mohammed al-Tabeeb (23 ans) et l’ont arrêté.
  • Vers 14h00, les FOI ont arrêté Mos’ab ‘Abed al-Salam ‘Awaad (22 ans), du village d’Awarta à Naplouse, alors qu’il était présent près de Bab al-Qataneen, l’une des portes de la mosquée al-Aqsa, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 16h00, les FOI ont arrêté 3 civils, de Qalqilya, alors qu’ils étaient présents dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Les personnes arrêtées ont été identifiées comme suit : Jamal Jalal al-J’aidy (23 ans), Yehia Mohammed Abu Haniya (23 ans) et Qusai Zakaria ‘Odwan (24 ans).
  • Vers 22 h 30, les FOI ont arrêté Ahmed Zuhair Hasan Ishtawi (21 ans), du village de Kafr Qaddum, alors qu’il traversait un poste de contrôle militaire établi entre les villages de Jayyous et de Nabi Ilyas.
  • Vers 23h00, les FOI ont arrêté Jehad Mohammed Salem Kharyoush (25 ans), de Tulkarem, alors qu’il était présent dans le centre de Jérusalem-Est occupée.
  • Les OIF ont effectué (8) des incursions dans les villages de Beita et Kafr Qalli à Naplouse; Les villages de Zububa, Ti’inik, Rummanah et ‘ Anin à Jénine; et le village de Beit Awwa à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

samedi, 15 janvier 2022

  • Vers 2h00, les FOI ont déménagé dans le village de Beit Fajjar, au sud de Tulkarem. Ils ont perquisitionné et fouillé la maison de Sami Taqatqah et arrêté son fils Eyad (28 ans) et remis à son fils ‘Emad (25 ans) une convocation pour se référer aux services de renseignement israéliens.
  • Vers 22h00, les FIF ont arrêté Mohammed Hamda Jumhour (23 ans), de Beit ‘Anan, au nord-ouest de Jérusalem-Est occupée, alors qu’il traversait un poste de contrôle militaire établi près du village de Biddu.
  • Les OIF ont effectué (6) des incursions dans le village de Beit Furik à Naplouse; Les villages d’Arraba, Mirka, Kafireet, Bir al-Basha et Jalamah à Jénine. Aucune arrestation n’a été signalée.

Dimanche 16 janvier 2022 :

  • Vers 5h00, les OIF ont arrêté Mohammed (36 ans) et Jawdat Ahmed Yousif Mesh’al al-Barghouthi (33 ans) après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons lors de l’incursion des OIF dans le village de Kobar, au nord de Ramallah. Ils ont ensuite été relâchés après avoir reçu des convocations pour se référer aux services de renseignement israéliens, mercredi 19 janvier 2022, dans le centre de détention d’Ofer établi sur les terres du village de Bitounia, à l’ouest de Ramallah.
  • Vers 11h00, les OIF ont arrêté ‘Azouz Sadeq Ghaith (12 ans) après avoir perquisitionné et fouillé sa maison lors de l’incursion des OIF dans Hosh Ghaith à Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 13h00, les services de renseignement israéliens ont remis à Naser al-Hedmi, chef du Comité anti-judaïsation de Jérusalem, un ordre lui interdisant de voyager à l’étranger pendant 5 mois après l’avoir convoqué le matin. Il convient de noter qu’al-Hedmi a été interdit de voyager pendant un mois car une interdiction de voyager a été émise contre lui à la mi-janvier pendant un mois et une assignation à résidence pendant 4 jours.
  • Vers 15h30, les FOI ont arrêté Shadi Bassam ‘Eid Abu Shareb (38 ans) après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Qalqilya.
  • Vers 16h00, les FOI ont arrêté Nowaf al-Salaymah (31 ans) de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, alors qu’il se trouvait près du quartier de la porte al-‘Amoud dans le centre de Jérusalem.
  • Les OIF ont effectué 4 incursions dans les villages de Beit Ummar, Beit Kahil, Beit Ula et Beit ‘Amrah à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Lundi 17 janvier 2022 :

  • Vers 01h00, les FOI ont arrêté Farhan Mousa ‘Alqam (24 ans) après avoir perquisitionné et fouillé sa maison lors de l’incursion des OIF dans le village de Beit Ummar, au nord d’Hébron.
  • Vers 1h55, les FOI ont arrêté Bahaa’ Taysir Dweikat (21 ans) après avoir perquisitionné et fouillé sa maison lors de l’incursion des OIF dans le village de Bita, au sud-est de Naplouse.
  • Vers 2h00, les FIF ont arrêté Ghassan Mofid Abu ‘Aadi (30 ans) et Ibrahim Mazen Abu ‘Aadi (23 ans) après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons lors de l’incursion des FIF dans le village de Kafr Ne’ma, à l’ouest de Ramallah.
  • Vers 2h40, les FOI ont arrêté Salamah ‘Abed Mousa Warasnah (30 ans) après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le village d’al-Shyoukh, au nord d’Hébron.
  • Vers 03h00, les FOI ont arrêté ‘Abed Radwan’Abdullah Abu Dawoud (42 ans) après avoir perquisitionné et fouillé sa maison à Hébron.
  • À peu près au même moment, les FOI ont arrêté Yousif Mousa Hasan Zanoun (18 ans) après avoir perquisitionné et fouillé sa maison lors de l’incursion des FIF dans le village de N’ilin, à l’ouest de Ramallah.
  • À peu près au même moment, les FOI ont arrêté Hussam Mohsen al-Rozah (67 ans) après avoir perquisitionné et fouillé sa maison lors de l’incursion des FOI dans le quartier d’al-Makhfiyah, à l’ouest de Naplouse.
  • Vers 9h30, les FOI, appuyées par 6 véhicules militaires, se sont déplacées de 100 mètres au sud de la barrière frontalière, au nord du village de Beit Lahia, au nord de la bande de Gaza. Ils ont nivelé et peigné des terres vides le long de la clôture au milieu de fusillades sporadiques. Ni victimes ni dégâts n’ont été signalés. Les véhicules se sont déplacés vers l’ouest jusqu’à la côte et se sont retirés vers 14h30. Ni victimes ni dégâts n’ont été signalés.
  • Vers 14h00, les FOI ont arrêté Mohammed ‘Abed Shalaldah et Ahmed ‘Abed Shalaldah après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Beit Fajjar, au sud de Bethléem.
  • Vers 15h30, les FOI ont arrêté Ibrahim Mahmoud Sweidan (16 ans) et Laith Walid ‘Odah (18 ans) à un poste de contrôle établi par les OIF entre les villages d’Azoun et d’Izzbit At-Tabib, mangeant de Qalqilya.
  • Vers 20h00, les FOI ont arrêté Ahmed Khaled Hamad (28 ans) après avoir perquisitionné son lieu de travail dans le quartier d’al-Matar dans le village de Kafr ‘Aqab, au nord de Jérusalem-Est occupée.
  • Les FOI ont effectué 6 incursions dans Kafr Qalil et Beit Foriq à Naplouse, Silwad, à l’est de Ramallah, et dans le camp de réfugiés d’al-Fawwar et le village de Sa’ir à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mardi 18 janvier 2022 :

  • Vers 01h00, les FOI ont arrêté Hamzah ‘Aznan al-Budn (22 ans), Fo’ad Sabbah (26 ans), Omer Soliman Hajahjah (16 ans), les moudjahidines Hussein Hajahjah (16 ans), Mohie al-Deen Nayef Soliman (22 ans), Yehia Mousa al-Sha’er (20 ans), Bahaa’ Saqer Salman (20 ans) et Mo’az Nabil Salman (20 ans) après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons lors de l’incursion des FOI dans le village de Teqoa, à l’est de Bethléem.
  • Vers 2h00, les FOI ont arrêté Ward Ma’moun al-Ghoul et Saif Mohammed ‘Aweis (17 ans) après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Ras al-‘Amoud, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 6h00, les FOI ont arrêté Mohammed Khaled Hamad (29 ans), du camp de réfugiés de Qalendia, après avoir fait référence aux services de renseignement israéliens au poste de contrôle de Qalendia, au nord de Jérusalem occupée.
  • Vers 07h15, les FOI, appuyées par plusieurs véhicules, se sont déplacées de dizaines de mètres dans l’est de la Qararah, à l’est de Khan Younis, et ont commencé à niveler les terres le long de la clôture en direction du sud. Le rasage s’est poursuivi pendant quelques heures et a causé des dommages aux terres agricoles avant que les FIF ne se redéploient le long de la clôture.
  • Vers 6h10, les FIF ont arrêté Mohammed Mohsen Mefreh (25 ans) et Mustafa ‘Abdel Ra’ouf ‘Atshah (27 ans) après avoir perquisitionné et fouillé leurs maisons dans le village de Silwad, au nord-est de Ramallah.
  • À peu près au même moment, les FOI ont perquisitionné la maison d’Ameen Obaida Erman (51 ans) à Ein Yabrud et l’ont arrêté.
  • Vers 9h00, les FOI ont déménagé dans le village de Deir Nizam, au nord-ouest de Ramallah. Les FOI ont attaqué le lycée Deir Nizam dans le centre du village et ont pris d’assaut de nombreuses salles de classe. Ils ont endommagé et cassé des sièges d’école. Pendant ce temps, les soldats ont battu et poussé un enseignant, à savoir Shaher al-Tamimi, lui causant des ecchymoses en plus d’arrêter Ramez Mohammed al-Tamimi (14 ans) et Ahmed ‘Abdel Ghani al-Tamimi (14 ans) après les avoir sévèrement battus.

Shaher al-Tamimi a déclaré au travailleur de terrain du PCHR que lorsque la deuxième période a commencé, nous avons été surpris par le raid des OIF sur l’école avec plusieurs véhicules. J’étais dans la salle de classe à côté de la cour d’école quand j’ai vu les soldats attaquer l’école. Un groupe d’entre eux s’est approché des salles de classe et j’ai essayé de les empêcher d’entrer, mais l’un des soldats m’a poussé contre le mur et m’a ordonné de rester à l’écart des salles de classe. Ils ont perquisitionné la salle d’administration et les salles de classe et arrêté Ramez et Ahmed al-Tamimi après les avoir violemment battus. Ils ont arrêté Ramez dans une salle de classe et ont fermé la porte, nous empêchant d’entrer à l’intérieur. Ils l’ont battu et lui ont donné des coups de pied dans l’abdomen et ont poussé 3 enseignants quand ils ont essayé de le défendre et d’entrer dans la salle de classe. L’OIF s’est ensuite retirée et a emmené les 2 élèves là où leurs VUS militaires étaient stationnés derrière la clôture de l’école sur la route principale. J’ai vu les soldats bander les yeux et menotter les étudiants avec des fils en plastique.

  • Vers 10h00, l’OIF a établi un point de contrôle sur l’American University Road, au sud-est de Jénine. Ils ont arrêté Ibrahim Ahmed Abu Ma’la (21 ans), un étudiant en médecine de l’Université du village de Qabatia, au sud-est de la ville.
  • Vers 13h00, les FOI ont arrêté Rami Saleh al-Fakhouri (30 ans) après avoir perquisitionné et fouillé sa maison dans le quartier de Bab Hotah, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Vers 16h00, les FOI ont arrêté Mohammed Wael al-Razem (24 ans) après avoir perquisitionné et fouillé sa maison lors de leur incursion dans le quartier de Wadi Yasul dans le village de Silwan, au sud de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est.
  • Les OIF ont effectué 2 incursions dans les villages de Beit Ummar et Beit Ula à Hébron. Aucune arrestation n’a été signalée.

Mercredi 19 janvier 2022 :

  • Vers 1 h 55, les FOI ont perquisitionné la maison d’Izz-a-Din J. Saleh (33 ans) à Araqah, À Jénine, et l’ont arrêté.
  • Vers 2h00, les FOI ont perquisitionné ahed A. Abu-Ayash (18 ans) et Mohammed R. al-Slaybey (20 ans) à Beit Ummar, Hébron, et les ont arrêtés.
  • Vers 2 h 30, les FOI se sont rendus à Burqin, dans l’ouest de Jénine, et ont perquisitionné les maisons de Mahdy Irouq (30 ans) et Moustafa Sobeh (35 ans) et les ont arrêtés.
  • Vers 3h00, les FOI ont perquisitionné la maison de Qusai Abu-Hamoud (21 ans) à al-Jib, Jérusalem, et l’ont arrêté.
  • Vers 3h30, les FOI ont arrêté 3 Palestiniens après avoir perquisitionné leurs maisons à Jabaa, Jénine : Sufian Fakhoury (22 ans), Izz-a-Din Hamamreh (21 ans) et Murad Malaysheh (25 ans).
  • Vers 11h00, les FOI ont arrêté le directeur général adjoint des Fondations islamiques, Sheikh Najed Bakirat (65 ans), alors qu’il était présent dans le quartier de Bal al-Silsila, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Il a été libéré sous caution du centre de détention de Moscovie après plusieurs heures d’interrogatoire.
  • Vers 13h00, les FOI ont arrêté Hanadi al-Helwani (42 ans) alors qu’il était présent près du quartier de Bab al-Asbat, dans la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Elle a été libérée du poste de police d’al-Qeshla plusieurs heures plus tard avec une interdiction de 1 semaine d’entrer dans la mosquée al-Aqsa, renouvelable jusqu’à 6 mois.
  • Les OIF ont effectué 2 incursions en Burqa. Aucune arrestation n’a été signalée.

Expansion des colonies et violence des colons en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée

Rasage de terrains, démolitions et avis :

  • Vers 09h00 le jeudi 13 janvier 2022, Jamal Mohammed ‘Ali a mis en œuvre la décision de la municipalité israélienne et a auto-démoli ses deux magasins commerciaux en construction dans le camp de réfugiés de Shu’fat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Mohammed ‘Ali a déclaré qu’il avait construit ses magasins il y a 20 ans pour démarrer son entreprise dans la région d’al-Awqaf dans le camp, mais il a été choqué quelques jours plus tard par le personnel de la municipalité israélienne qui lui a remis un avis de démolition administrative contre ses magasins. Il a indiqué qu’après avoir émis l’avis de démolition administrative, il pourrait recourir au tribunal pour retarder ou geler la décision. En conséquence, il a loué un bulldozer et auto-démoli les deux magasins, en particulier après l’avoir menacé par la municipalité israélienne de lui imposer des amendes si le personnel de la municipalité mettait en œuvre la démolition. Il a ajouté que les ateliers en construction ont été construits sur une superficie de 150 mètres carrés.
  • Dans la matinée, le personnel de la municipalité israélienne a accroché un avis de démolition administrative sur les murs d’une mosquée en construction dans le village d’Isawiya, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Le membre du comité de suivi de la mosquée, Yousef ‘Obaid, a déclaré que le comité composé de villageois d’Isawiya a commencé à construire la mosquée al-Taqwa sur la rue al-Tur il y a quelques mois pour les résidents et les personnes âgées du village qui ne peuvent pas marcher sur de longues distances pour atteindre la mosquée Al Arba’een au centre du village. Obaid a indiqué que la mosquée est établie sur un terrain appartenant aux villageois, et le premier étage est construit sur une superficie de 300 mètres carrés et il est encore en construction. Il a ajouté que la municipalité avait notifié la démolition de la mosquée il y a quelques jours et que son personnel était revenu dans la matinée et avait accroché un nouvel avis de démolition administrative sur les murs de la mosquée. Obaid a déclaré que le comité de suivi de la mosquée avait nommé un avocat pour faire appel de la décision de démolition, dans l’espoir de l’annuler.
  • Vers 08h00 le lundi 17 janvier 2022, les FOI ont attaqué les terres de Mahmoud Salhiya dans la région de Karm al-Mofti dans le quartier de Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est. Ils ont encerclé la zone et l’ont fermée pendant 10 heures consécutives. Au cours de laquelle, le personnel de la municipalité israélienne a démoli 5 installations commerciales établies sur le terrain. À l’époque, les FOI ont tenté de détruire les 2 maisons établies sur le terrain afin de les évacuer et de les saisir, prétendument au nom de l’intérêt public.

Des dizaines de membres des forces spéciales israéliennes, d’officiers du renseignement, de membres du personnel de la municipalité et d’équipes de défense civile accompagnés de véhicules de construction militaire ont attaqué les terres de la famille Salhiya (6 dunums) afin de les évacuer de force et de démolir les installations qui y étaient établies, sous prétexte d’établir des écoles dans la municipalité israélienne. Il est à noter que la démolition est intervenue quelques jours avant la date limite fixée par le tribunal israélien pour l’évacuation de la famille, soit le 25 janvier 2022.

Alors que les FOI encerclaient entièrement le terrain et toutes les structures construites, Mahmoud Salhiya et des membres de sa famille se sont emparés des toits des deux maisons établies sur le terrain pour protester, menaçant d’ouvrir des bouteilles de gaz et de déclencher un incendie si les véhicules de construction municipaux devaient se rapprocher. Le sit-in sur le toit a duré 10 heures consécutives jusqu’à ce que les forces israéliennes se retirent, seulement après avoir rasé et détruit plusieurs magasins et établissements sur le terrain de Salhiya en sortant, y compris une serre, un atelier de réparation automobile, un lave-auto et un salon de coiffure. Ces entreprises étaient la principale source de subsistance de dizaines de familles palestiniennes. Tout en imposant un cordon dans la région de Karm al-Mofti, les OIF ont convoqué des unités spéciales pour disperser le sit-in organisé par la famille Salihi et des dizaines de villageois, de militants et de personnalités diplomatiques, y compris des représentants de l’Union européenne et des membres de la Knesset israélienne, qui ont uni leurs forces avec la famille Salihi et ont exprimé l’illégalité de la procédure d’expulsion. Malgré la présence de ces personnages, les FOI ont agressé et poussé les citoyens solidaires de la famille Salihi ainsi que les équipes de presse. En outre, l’OIF a arrêté 5 citoyens; parmi eux se trouvaient Yehia al-Khatib et son fils Ahmed (15 ans), Abdullah al-‘Akramawi et Hamza Besiso. Il convient de noter que l’imposition d’un cordon sur les terres de la famille al-Salhiya a provoqué un embouteillage dans la région et ses environs et a privé les élèves de l’accès à leurs écoles.

  • Vers 03h00 le mercredi 19 janvier 2022, un grand nombre de forces israéliennes, dont 30 patrouilles militaires et des dizaines d’officiers des services de renseignement, ont pris d’assaut un terrain de 6 dunum appartenant à la famille de Mahmoud Salhiya (propriétaire terrien) dans la région de Karam al-Mufti à Sheikh Jarrah, au nord de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, conformément à un ordre d’évacuation émis contre le terrain. L’ordre d’évacuation alléguait que c’était pour l’intérêt public, affirmant que le terrain serait utilisé pour établir des écoles et des centres d’éducation pour la municipalité israélienne dans le quartier. Les FOI ont perquisitionné deux maisons appartenant à la famille Salhiya après les avoir entourées d’un grand nombre de soldats et transformé la zone de Karam al-Mufti en une zone militaire fermée, interdisant l’entrée dans la région, y compris pour l’avocat de la famille, Waleed Abu Tayeh, les équipes médicales et les journalistes. Les FIF ont expulsé de force, agressé et sévèrement battu des résidents et arrêté un certain nombre d’entre eux, avant de procéder à la démolition des deux maisons; déplaçant effectivement deux familles, soit un total de 13 personnes, dont des femmes et des enfants.

L’épouse de Mahmoud Salhiya a déclaré que les FIF, accompagnées de chiens de la police, ont perquisitionné les 2 maisons à l’aube alors que les familles dormaient. Elle était avec son mari, ses enfants, d’autres membres de sa famille et des militants israéliens lorsque les FOI ont coupé l’alimentation électrique des deux maisons et tiré des bombes sonnantes à l’intérieur. Elle a ajouté que les FOI les avaient expulsés de force de la maison et agressé physiquement tous ceux qui s’y trouvaient. Ils ont également agressé des femmes dans l’autre maison et battu sa belle-sœur. Elle a également déclaré que l’OIF avait laissé toutes les femmes et tous les enfants en vêtements de nuit à l’extérieur par temps sombre et froid à près de zéro degré Celsius. Les voisins les ont accueillis. Elle a souligné qu’elle ne sait pas ce qui est arrivé à son mari et aux militants qui étaient avec lui, elle n’a vu que des soldats israéliens les agresser violemment. L’avocat Waleed Abu Tayeh a déclaré que les OIF avaient gravement agressé et arrêté 20 membres de la famille Salhiya à l’intérieur de leurs maisons, dont Mahmoud Salhiya, 13 autres membres de sa famille et 6 militants israéliens. Il a ajouté que les FOI avaient délibérément agressé des membres de la famille Salhiya et les avaient traînés par terre. En conséquence, Mahmoud Salhiya et une fillette de 9 ans ont été blessés lors de l’opération illégale d’expulsion et de démolition des deux maisons. Abu Tayeh a indiqué que toutes les personnes arrêtées ont été arrêtées au poste de police de Bab al-Sahera tandis que les militants israéliens ont été libérés, à condition qu’ils n’entrent jamais dans le quartier de Sheikh Jarrah. Suite à la démolition de la maison de Mahmoud Salhiya, qui l’abritait, avec sa femme et ses 5 enfants ; et la démolition de la maison de sa mère et de sa sœur qui les abritait avec ses 4 enfants. Les OIF ont convoqué des véhicules de construction militaire dans la région pour enlever les décombres, les meubles endommagés et raser le terrain. Pendant ce temps, les FOI ont agressé les équipes de presse et les ont empêchées de s’approcher de la scène ou de photographier.

La police israélienne a affirmé dans un communiqué qu’elle avait aidé la municipalité israélienne de Jérusalem lors de l’expulsion des terres de la famille Salhiya et a mentionné que les terres étaient confisquées par la municipalité pour y établir des établissements d’enseignement. Il convient de noter que Mahmoud Salhiya lutte devant les tribunaux israéliens depuis plus de 23 ans pour prouver sa propriété de la terre (6 dunums), qui est considérée comme un site stratégique dans la région de Karm al-Mufti dans le quartier de Sheikh Jarrah, car la municipalité israélienne et le gardien du département des propriétés des absents ont longtemps cherché à contrôler ses terres de toutes les manières et de toutes les manières. À la mi-décembre 2021, les autorités israéliennes ont pris la décision d’évacuer les terres sous prétexte d’intérêt public et ont donné à Mahmoud Salhiya et à sa famille jusqu’au 25 janvier pour les évacuer. Le terrain comprend deux maisons d’habitation; l’un d’eux appartient à Mahmoud Salhiya qui l’abrite, lui, sa femme et leurs 5 enfants, tandis que la deuxième maison appartient à sa mère et à sa sœur qui les abrite avec ses 4 enfants. En outre, il y a 5 installations commerciales, propriété de Mahmoud, établies sur le terrain et louées pour plusieurs personnes.

  • Vers 11h00, Jamal Jalal al-Rajbi a mis en œuvre la décision de la municipalité israélienne et a auto-démoli sa maison dans le quartier d’al-Ashqariyia dans le village de Beit Hanina, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Al-Rajbi a déclaré que sa maison de 50 mètres carrés avait été construite il y a 2 ans pour abriter sa femme et leurs 5 enfants. Il a indiqué que la municipalité lui avait remis un avis de démolition en janvier 2021 et lui avait donné 2 semaines pour auto-démolir la maison. Hier soir, il a reçu un appel téléphonique de la police israélienne lui donnant 24 heures pour démolir la maison, sinon le personnel de la municipalité le fera et lui infligera une amende de 60 000 NI à titre de frais de construction.
  • Vers 18h00 le mardi 18 janvier 2022, Mohammed Jamal Mohammed ‘Ali a mis en œuvre la décision de la municipalité israélienne et a auto-démoli deux appartements en construction dans le camp de réfugiés de Shu’fat, au nord-est de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Mohammed ‘Ali a déclaré qu’il y a quelques mois, il a construit un étage de 160 mètres carrés composé de 2 appartements résidentiels et a jeté les bases de deux autres pour ses 5 frères. Il a indiqué que lui et ses frères espéraient construire leurs propres appartements dans un quartier calme loin du camp surpeuplé, mais que le rêve n’était pas devenu réalité, car le 4 janvier 2022, la municipalité israélienne lui a notifié de démolir le sol. En conséquence, il a été contraint d’auto-démolir le plafond du sol, mais la municipalité et le tribunal israéliens ont insisté pour démolir l’ensemble du bâtiment, sinon les véhicules de construction de la municipalité le feront et lui imposeront une amende de 350 000 NIS. En conséquence, il a été forcé de louer un bulldozer et a démoli le bâtiment.
  • Vers 20h00, Malek Khalailah a mis en œuvre la décision de la municipalité israélienne et a auto-démoli ses 3 magasins commerciaux dans la zone d’al-Jeser dans le village de Jabel Mukaber, au sud-est de Jérusalem-Est occupée, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Malek a déclaré qu’il avait construit ses magasins en 2016 et que la municipalité l’avait poursuivi la même année et lui avait imposé une amende de construction estimée à 90 000 NIS, la payant mensuellement. Il a indiqué qu’au cours des dernières années, il avait tenté d’autoriser les magasins, mais en vain. Il a ajouté que les magasins (400 m²) étaient un restaurant, un supermarché et un magasin d’appareils électriques. Les magasins sont loués pour les familles Hilsa, Ja’afrah et ‘Obaidat. Ces magasins sont la seule source de revenus pour 13 familles; 3 d’entre eux sont de la famille Khalailah tandis que 9 autres sont des familles qui louent les magasins, et les travailleurs. Il a souligné que l’année dernière, il avait reçu un avis de démolition des magasins, mais il a eu recours au tribunal israélien et a réussi à retarder la démolition jusqu’en avril 2022, mais la police israélienne a récemment perquisitionné les magasins et l’a informé que la municipalité contestait la décision de report devant le tribunal de district. La décision de démolition a été rendue et la municipalité lui a donné jusqu’à mardi soir pour auto-démolir les magasins, ou le personnel de la municipalité le fera et lui imposera une amende de 150 000 NIS à titre de frais de démolition. Khalailah a déclaré que lui et les locataires ont été contraints d’évacuer immédiatement les magasins et de louer un bulldozer pour mettre en œuvre la démolition. Il convient de noter que les pertes de Khalailah ont été estimées à 400 000 NIS alors que les pertes de chaque locataire étaient d’au moins 200 000 NIS.
  • Le même jour, les FOI ont distribué un avis d’expulsion à Saleh Mohammed al-Shinnar dans le village de Kafr ad-Dik, à l’ouest de Salfit, lui ordonnant d’évacuer 5 dunums, sous prétexte d’être dans la zone C. Saleh a déclaré que pendant qu’il se rendait sur ses terres, il avait trouvé l’avis d’expulsion, qui comprend le déracinement de 60 oliviers, et ils lui ont donné 72 heures pour contester. Il a ajouté que les autorités israéliennes avaient joint à la notification une carte du site et de la zone qui sera expulsée, sous prétexte d’être près de la colonie « Alei Zahav ».
  • Vers 10h00 le mercredi 19 janvier 2021, les FOI, soutenues par des véhicules militaires et accompagnées d’officiers de l’administration civile israélienne, se sont déplacées dans la région d’al-Farijat, au sud-est du village de Ramadin, au sud d’Hébron. Les OIF se sont déployés dans la région tandis que les véhicules de construction militaire ont démoli une habitation de 60 mètres carrés construite en bois et en briques et rasé un sol en béton de 100 mètres carrés appartenant à Saleh Hammad Irqiq, de Beersheba. En outre, les autorités israéliennes ont notifié la démolition de plusieurs installations dans la région d’al-Farijat, sous prétexte de ne pas obtenir de licence dans la zone C.
  • À peu près au même moment, Fisal al-Ja’bari a mis en œuvre la décision de la municipalité israélienne et a auto-démoli sa maison dans le quartier de Wadi Al-Joz, à l’est de la vieille ville occupée de Jérusalem-Est, sous prétexte de ne pas obtenir de licence. Al-Ja’bari a déclaré que sa maison de 70 mètres carrés avait été construite en 2016 et qu’il y réside avec sa femme et leurs 6 enfants. Il a indiqué que les FOI n’accordaient pas de licence pour les maisons établies dans cette zone et empêchaient les Palestiniens de construire sur leurs terres. Il a précisé que la municipalité lui avait imposé une amende de construction estimée à 70 000 NIS et qu’il avait payé 50 000 NIS pour que des avocats retardent la démolition de la maison, mais la municipalité a refusé et lui a donné jusqu’au 25 janvier pour mettre en œuvre la démolition, sinon son personnel le fera et lui imposera des dizaines de milliers de chaînes à titre de frais de démolition.

Attaques des colons contre les civils palestiniens et leurs biens :

  • Vers 19h00 le dimanche 19 janvier 2022, un groupe de colons israéliens, de la colonie « Homesh », qui a été évacuée en 2005 et qui est alors établie sur le village de Burqa au nord-ouest de Naplouse, a attaqué les villages de Burqa et Sebastia, sous la protection des FIF. En conséquence, de violents affrontements ont éclaté, au cours desquels les FIF ont tiré des balles en caoutchouc, des bombes sonnantes et des grenades lacrymogènes sur les manifestants palestiniens, dont beaucoup ont suffoqué en raison de l’inhalation de gaz lacrymogène.

Politique de fermeture et restrictions à la libre circulation des personnes et des marchandises:

La Cisjordanie :

En plus des 108 points de contrôle permanents et des routes fermées, cette semaine a vu la mise en place de points de contrôle temporaires qui restreignent la circulation des biens et des individus. Les OIF ont renforcé leurs restrictions à la liberté de mouvement des civils à leurs postes de contrôle permanents en Cisjordanie, fermant plusieurs postes de contrôle sur plusieurs occupations pendant de longues heures.

Voici la documentation du PCHR sur les restrictions à la liberté de mouvement et les points de contrôle temporaires établis par les FOI à travers la Cisjordanie cette semaine :

Jérusalem:

  • Le jeudi 13 janvier 2022, les OIF ont établi un point de contrôle à l’entrée du quartier de Ras al-‘Amoud.
  • Le samedi 15 janvier 2022, les FOI ont établi un point de contrôle dans le tunnel du village de Biddu.
  • Le lundi 17 janvier 2022, les FOI se sont établis à l’entrée du quartier de Wadi Hilweh à Silwan.
  • Le mercredi 19 janvier 2022, les FIF ont fermé la porte de la zone de Teblas dans le village de Hizma et y ont établi des bermes de sable.

Bethléem:

  • Le jeudi 13 janvier 2022, les FOI ont établi un point de contrôle près de l’intersection al-Nashash.
  • Le vendredi 14 janvier 2022, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée du village de Beit Fajjar.
  • Le samedi 15 janvier 2022, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée nord du village de Teqoa.
  • Le dimanche 16 janvier 2022, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée nord du village de Teqoa.
  • Le lundi 17 janvier 2022, les FOI ont établi 2 points de contrôle à l’entrée du village de Beit Fajjar et près de l’intersection al-Nashash.
  • Le mardi 18 janvier 2022, les OIF ont établi 2 points de contrôle aux entrées des villages de Teqoa et Jannata.

Ramallah :

  • Le jeudi 13 janvier 2022, les FOI ont établi un poste de contrôle à l’entrée du village d’al-Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah.
  • Le samedi 15 janvier 2022, les FOI ont établi 2 points de contrôle à l’entrée des villages d’al-Nabi Saleh et de Deir Nizam.
  • Le lundi 17 janvier 2022, les FOI ont établi 3 points de contrôle au rond-point de Rawabi, à l’intersection de la colonie de Beit El, au nord d’al-Bireh et sous le pont du village d’Atara, au nord de Ramallah.

Jéricho:

  • Le dimanche 16 janvier 2022, les FOI ont établi 2 points de contrôle aux entrées nord et sud de Jéricho.
  • Le lundi 17 janvier 2022, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée nord de Jéricho.

Hébron:

  • Le jeudi 13 janvier 2022, les FOI ont établi 4 points de contrôle aux entrées du village d’Ad-dhariya, de l’ouest d’Hébron, du sud de Halhoul et du village d’Ethna.
  • Le vendredi 14 janvier 2022, les FOI ont établi 3 points de contrôle aux entrées de Wad Rishah Road, à l’ouest d’Ethna, au nord d’Hébron, dans le village de Deir Samit.
  • Le samedi 15 janvier 2022, les FOI ont établi 2 postes de contrôle militaires à l’entrée du village de Kharsa et de l’ouest d’Hébron.
  • Le dimanche 16 janvier 2022, les FOI ont établi 3 points de contrôle aux entrées du nord d’Hébron, du village de Bani Na’im, du village d’al-Karmel, à l’est de Yatta.
  • Le lundi 17 janvier 2022, les FOI ont établi 4 points de contrôle aux entrées du village d’al-Shyoukh, de la route Wald Sa’ir, du sud d’Hébron et du village de Sorif.

Naplouse:

  • Le vendredi 14 janvier 2022, les FOI ont établi un point de contrôle à l’intersection reliant Naplouse à ses villages du sud.
  • Le dimanche 16 janvier 2022, les FOI ont établi un poste de contrôle à l’intersection de la colonie « Shavi Shamron » entre Naplouse et Jénine, au nord-ouest de Naplouse.

Salfit:

  • Le vendredi 14 janvier 2022, les FOI ont établi un point de contrôle à l’entrée du village de Burqin.

Facebook (En Anglais Seulement Gazouiller LinkedIn (En Anglais Seulement) Messager WhatsApp Imprimer Messagerie Électronique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 21 janvier 2022 par dans APARTHEID, COLONIALISME, DROITS HUMAINS, ISRAEL, Palestine.
%d blogueurs aiment cette page :